Cerfacs Entrez dans le monde de la haute performance...

POST DOC CERFACS/AIRBUS: Simulations des flammes jets hydrogène – air: allumage, stabilisation et interaction flamme-paroi

 , , , ,

Niveau requis : PhD
Date de début : 4 janvier 2021
Durée de la mission : 12 mois renouvelable
Date limite des candidatures : 25 décembre 2020
Rémunération : 2400 Euros nets/mensuel

La simulation des flammes H2-air est au centre de nombreux axes industriels actuels: que ce soit pour développer des moteurs d’avion à hydrogène ou pour stocker de l’énergie renouvelable (cerfacs.fr/scirocco), l’hydrogène est partout depuis plusieurs mois.

Cependant la combustion de H2 pose des problèmes fondamentaux considérables et cette thèse adresse l’un d’entre eux: l’allumage et la stabilisation de flammes jet d’hydrogène dans l’air. C’est en effet la configuration type rencontrée lors d’une fuite d’hydrogène à partir d’un réservoir lors d’une fuite accidentelle ou lors de l’ouverture d’un évent de réservoir où la pression est trop élevée. Dans ce cas on peut créer des jets d’hydrogène rapides, dans de l’air. Une source d’énergie peut allumer ces jets, Dans ce cas, une explosion peut se produire et ses effets doivent être anticipés. Même si l’allumage se fait en douceur, une flamme H2/air peut venir se stabiliser sur les parois de l’avion avec les conséquences qu’on imagine sur la structure.

Le CERFACS va démarrer des études LES de flammes de diffusion H2/air en liaison avec AIRBUS dès le début de 2021. Le Post doc effectuera des simulations haute fidélité avec AVBP le code de production utilisé par SAFRAN et AIRBUS en combustion  pour calculer des flammes jets d’hydrogène. On étudiera leur allumage, leur stabilisation et leur interaction avec les parois. AVBP est un code HPC, fonctionnant sur des milliers de coeurs en parallèle:  une expérience dans ce type de grands calculs frontières est nécessaire. Une expertise en combustion, en modélisation et en méthodes numériques est souhaitable. Le post doctorant travaillera dans une des plus grandes équipes de combustion numérique au monde (50 chercheurs) et aura accès aux outils les plus performants aujourd’hui. Cette thématique est au centre de nombreux autres projets car plusieurs industriels s’intéressent à la sécurité hydrogène: même si ce travail sera effectué pour AIRBUS, il ouvrira des portes vers de nombreux autres domaines d’applications.

 

Contacts: envoyez un CV complet à

poinsot@cerfacs.fr, laera@cerfacs.fr, cuenot@cerfacs.fr