Cerfacs Entrez dans le monde de la haute performance...

Sanderson, B.M., Wobus, C., Mills, D., Zarakas, C., Crimmins, A., Sarofim, M.C. and Weaver, C., Informing future risks of record‐level rainfall in the United States. Geophysical Research Letters.

Le risque de précipitations extrêmes est difficile à prévoir. Les événements sont rares par définition et les événements de fortes précipitations sont souvent calculés en supposant un climat stationnaire. En outre, les ensembles de projections de modèles climatiques ne sont pas assez importants pour catégoriser complètement la distribution des valeurs extrêmes. Nous proposons un algorithme de “clustering” pour identifier les régions ayant des hydroclimats similaires. Cela permet d'estimer les changements dans la fréquence attendue d'événements extrêmement rares dans des scénarios futurs. Nous constatons que, malgré certaines variations régionales, les événements records devraient en général devenir plus intenses, les événements sur 500 ans s'intensifiant de 10 à 50% sous un réchauffement de 2 ° C et de 40 à 100% sous un réchauffement de 4 ° C.