Cerfacs Entrez dans le monde de la haute performance...

Le 12 janvier 2018 à 14h00

SOUTENANCE DE THÈSE – HÉLÈNE PEIRO : Assimilation des observations satellitaires de l’Interféromètre Atmosphérique de Sondage Infrarouge (IASI) dans un modèle de chimie-transport pour les réanalyses d’ozone à l’échelle globale.

Nathalie BROUSSET |  Jean-Claude ANDRÉ Conference Room |  

Résumé :

L’impact sur le climat et sur la qualité de l’air des gaz émis par les activités humaines a des fortes retombées sociales et économiques. L’ozone (O3) troposphérique est produit à partir des polluants primaires comme les oxydes d’azote. Il est le troisième gaz par importance dans l’effet de serre après le dioxyde de carbone et le méthane, et il est l’un des polluants principaux pour ses effets oxydants sur les tissus organiques.
Le travail de cette thèse concerne la mise au point et la production d’analyses d’O3 troposphérique tridimensionnelles par l’assimilation d’observations satellitaires (MLS, IASI) dans le modèle de chimie-transport MOCAGE. L’objectif principal est de constituer une nouvelle base de données pour l’étude de la variabilité de l’ozone de l’échelle journalière à celle décennale. On démontre ainsi la capacité des analyses utilisant les données IASI à reproduire la réponse de l’O3 troposphérique à l’ENSO aux basses latitudes, apportant notamment des informations nouvelles sur la distribution verticale des anomalies associées. Une large part de ce travail a de plus consisté à analyser les biais entre les analyses et les données de sondages indépendantes. Une des raisons expliquant ces biais pourrait être l’utilisation d’a-priori et de covariances d’erreurs climatologiques fortement biaisés (notamment au niveau de la tropopause) dans la procédure d’inversion des produits d’O3 de IASI. Une seconde partie de la thèse a donc consisté à mettre en place une méthode permettant de prescrire des a-priori plus proches des situations réelles améliorant ainsi les profils d’O3 restitués. En conclusion cette thèse constitue une avancée scientifique vers l’amélioration des produis d’O3 troposphérique issus de l’instrument IASI, permettant d’envisager un suivi à long terme que le caractère opérationnel des satellites MetOp facilitera.

Membres du jury :

Daniel Cariolle – CERFACS, Toulouse – Directeur de thèse
Cathy Clerbaux – LATMOS/IPSL, Bruxelles – Rapporteurs
Sébastien Massart – CEPMMT, Reading – Rapporteurs
Slimane Bekki – LATMOS, Paris – Rapporteurs
Virginie Marécal – CNRM-GAME, Toulouse – Examinateur
Jean-Luc Attié – LA,Université Paul Sabatier, Toulouse – Examinateur
Emanuele Emili – CERFACS, Toulouse – Invité

LES ACTUALITÉS