Cerfacs Entrez dans le monde de la haute performance...

Le 17 décembre 2018 à 14h00

Soutenance de thèse – Said QASMI : “Sensibilité du climat européen à la variabilité multidécennale de l’Atlantique Nord”

Jean-Christophe JOUHAUD |  Salle de conférence Jean-Claude ANDRE - CERFACS |  

Résumé :

L’augmentation de la température de surface moyennée sur le globe a été ponctuée par des périodes d’accélération et de ralentissement au cours du XXe siècle. Se superposant à une tendance au réchauffement, ces fluctuations climatiques existent également à des échelles spatiales plus réduites, comme en Europe, où la modulation de la tendance au réchauffement s'expliquerait en partie par la variabilité intrinsèque au système climatique, ou variabilité interne, qui s’exprime à toutes les échelles de temps, de journalière à multidécennale. Cette échelle multidécennale implique l'océan Atlantique Nord qui régule une partie des échanges et stockage d'énergie dans le système climatique. Des études récentes tendent à montrer que la variabilité de la température en Europe ainsi que certaines tendances observées, par exemple la diminution des débits de grands fleuves français depuis les années 1970, ne seraient ainsi pas nécessairement attribuables aux forçages anthropiques mais correspondraient à la simple signature de la variabilité interne climatique de basse fréquence, notamment de la Variabilité Atlantique Multidécennale (AMV). Il existe aujourd’hui un besoin crucial d'une meilleure compréhension de la nature des liens physiques entre l’AMV et la variabilité atmosphérique sur les continents, notamment sur l’Europe, contribuant à améliorer les systèmes dits de « prévision décennale » qui constituent aujourd’hui un véritable défi pour la communauté scientifique.

Mes travaux de thèse s’inscrivent dans ce contexte des relations entre l’AMV et la variabilité climatique en Europe à la fois dans les observations et dans les modèles de climat. Les liens entre AMV et Europe seront d’abord caractérisés et évalués dans les modèles globaux de climat au regard des observations disponibles. Je détaillerai ensuite les résultats d’expériences de modélisation numérique que j’ai conduites avec le modèle CNRM-CM5 dans le but d’isoler l’influence de l’AMV sur la variabilité multidécennale de la température et des précipitations en Europe. Des perspectives relatives à la sensibilité de cette influence de l’AMV sur l’Europe au réchauffement global moyen conclueront mon intervention.

Jury de thèse :

Rapporteurs : Fabio D’Andrea (Directeur de recherche – LMD/ENS) et Juliette Mignot (Chargé de recherche – LOCEAN)

Examinateurs : Pablo Ortega (Chargé de recherche – BSC), Lauriane Batté (Ingénieur – CNRM), Paul Kushner (Professeur – Université de Toronto) et Frank Roux (Professeur – Université Paul Sabatier)

Directeurs de thèse : Christophe Cassou (Directeur de recherche – CNRS/Cerfacs) et Julien Boé (Chargé de recherche – CNRS/Cerfacs)

Invité : Laurent Dubus (Chercheur – EDF)