Cerfacs Entrez dans le monde de la haute performance...

Intel PCC 2016

17 octobre 2016

Nous sommes heureux de vous annoncer que le dernier forum Intel PCC 2016 se tiendra au Cerfacs du 24 Octobre 13h au 27 Octobre 16h30 (Salle de conférence JCA). L’inscription au forum est obligatoire : Ce workshop est organisé dans le cadre du programme Intel Parrallel Computing Center qui traite des aspects d’optimisation et modernisation des codes pour les architectures actuelles et du futur. L’agenda prévisionnel inclut une introduction aux outils d’aide au profiling et optimisation, les faits marquants des centres IPCC actuels en Europe et des travaux pratiques sur systèmes KNL. Les inscriptions seront closes le 21 Octobre. Lire la suite

Le Cerfacs à La Nuit Européenne des Chercheurs

5 octobre 2016

La Nuit Européenne des Chercheurs, c'est un évènement annuel ayant lieu simultanément dans 320 villes d'Europe avec pour objectif de promouvoir la science auprès du public de tout âge. Pour cette édition toulousaine 2016 ayant vu la visite de la Commission Européenne vendredi dernier, le Cerfacs a choisi de mettre en avant sa recherche sur la modélisation du risque de pollutions lié aux émissions industrielles (e.g. émission d'un gaz polluant) ou naturelles (e.g. incendies de forêt). Réaliser des prévisions numériques environnementales fiables constituent aujourd’hui un enjeu de première importance pour représenter les sources d’émissions atmosphériques et leurs retombées sur l’environnement.   Le Cerfacs est ainsi à l’œuvre pour mettre au point des simulations de mécanique des fluides à haute résolution et haute fidélité donnant accès à des mesures locales et instantanées de concentrations de polluants. Ces simulations ont pour vocation à représenter avec précision la source des émissions et à localiser les pics de pollution susceptibles d’être atteints à l’échelle d’un site industriel, d’un quartier, d’une ville, d’une vallée, etc. Le public a pu apprécier les démonstrations numériques du Cerfacs avec des codes tels que AVBP et Meso-NH montrant la formation et l'évolution d'un panache de fumées, proche de la surface et jusqu'aux plus hautes couches de l'atmosphère.   Pour en savoir plus : Poster CERFACS Alerte à la pollution Poster CERFACS Alerte au feu     Lire la suite

T. Poinsot nommé Editeur en Chef de Combustion and Flame

21 septembre 2016

A partir du 1er octobre 2016, T. Poinsot remplacera P. Dagaut (Orleans) en tant qu’éditeur en chef de Combustion and Flame, le journal le plus prestigieux du monde de la combustion. Combustion and Flame reçoit environ 800 manuscrits par an, partagés entre le bureau américain (Editeur en chef: Pr F. Egolfopoulo,s U. Southern California) et le bureau Européen. Pour gérer le bureau Européen, T. Poinsot sera assisté de trois éditeurs associés: Pr E. Mastorakos (Cambridge), Pr P. Glarborg (TU Denmark) et Pr T. Faravelli (Poly. Milano). Lire la suite

Catastrophes naturelles : Prévision et réponse d'urgence pour les incendies de forêt

6 septembre 2016

Le projet FireCastER (FIRE, foreCASTing and Emergency Response platform) vient d’être financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour la période 2017-2020. Ce projet implique le CECI (CNRS-CERFACS) avec le SPE/Université de Corse, INRIA, CNRM/Météo-France et le LA/Observatoire Midi-Pyrénées et a pour but de développer de nouveaux outils pour - faire évoluer les produits de risque d’incendie basés sur des simulations d’ensemble - développer un algorithm d’assimilation de données aériennes et spatiales pour améliorer la prévision du comportement à venir de l’incendie. Lire la suite

Nouvelles méthodes pour le suivi des incendies en temps-réel

6 septembre 2016

Le programme d’été 2016 du CEMRACS a été l’occasion de collaborer avec des chercheurs de l’Inria, du LIMSI et de l’Université du Maryland pour faire évoluer les outils de suivi d’incendie. Une nouvelle méthode basée sur la segmentation d’images a été adaptée et intégrée à un modèle de propagation d’incendies, qu’il soit de type level-set ou lagrangien. L’idée est ainsi de rectifier la trajectoire de l’incendie au fur et à mesure que de nouvelles observations de type image infrarouge sont mises à disposition. Cette méthode a été appliquée de manière fructueuse au cas de l’incendie Rim dans le parc du Yosemite en 2013. Cette initiative est soutenue par le Labex AMIES, le programme LEFE/INSU en France et le projet NSF-WIFIRE aux Etats-Unis. Lire la suite

l’ANR finance le projet COCOA sur les méthodes de couplage

5 septembre 2016

Le projet COCOA a été sélectionné par l'ANR pour un budget total de 695 kEuros sur 4 ans. COCOA ("COmprehensive Coupling approach for the Ocean and the Atmosphere") a pour but d'améliorer les simulations du climat par une meilleure représentation des processus de couplage. Le projet est organisé autour de quatre questions scientifiques: amélioration du contenu physique de la paramétrisation des flux air-mer; évaluation de la cohérence globale des jeux complexes de paramétrisations des couches limites et des flux air-mer; amélioration des schémas numériques et des implémentations logicielles liées au couplage océan-atmosphère; évaluation pratique de l'impact de ces amélioration sur le comportement des modèles couplés. Pour atteindre ces objectifs, le projet rassemble des scientifiques experts de diverses disciplines (physiciens, chercheurs en mathématiques appliquées, chercheurs en informatique). Lire la suite

Couplage multi-dimensionnel en Hydraulique dans le cadre du CEMRACS 2016

5 septembre 2016

Le projet MOCHA proposé au CEMRACS 2016 (7/8/2016) est une collaboration entre le Cerfacs, EDF (LNHE) et l'INRIA dédiée au couplage multidimensionnel pour l'hydrodynamique des rivières. Cette approche offre des solutions pratiques à la modélisation complexe des écoulements tout en limitant le coût de calcul et en tirant partie de modèles pré-existant. Une solution de couplage sur une surface latérale a été implémentée, entre un modèle 1D bien adapté pour l'écoulement dans un canal principal, et des raffinements 2D locaux pour prendre en compte la dynamique des plaines d'inondation. Lire la suite

Un chercheur du CERFACS élu au Conseil du Combustion Institute

8 août 2016

T. Poinsot a été élu au Conseil du Combustion Institute et siégera à partir du 8 aout 2016. Ce conseil décide des grands axes décidés par le Combustion Institute. Par exemple, c’est là que sont choisis les sites où se tient le Symposium biannuel qui est le premier symposium dans ce domaine. Le prochain aura lieu à Dublin en 2018 suivi par Adelaide en 2020. Lire la suite

La médaille Zeldovich attribuée à T. Poinsot au 36th Symp. (Int.) Comb. (Seoul, Corée)

8 août 2016

T. Poinsot a reçu la médaille Ya B. Zeldovich au dernier Symposium Intenational on Combustion à Seoul. Cette médaille est attribuée pour des contributions à la théorie et aux bases fondamentales de la combustion. C'est la 3ieme fois qu'un français obtient la plus haute distinction du Comb. Inst. (après P. Clavin en 2014 et S. Candel en 2010). Cette médaille confirme la place mondiale reconnue de l'équipe CFD dans le domaine de la combustion. Lire la suite

La session plénière Hottel sera donnée par Thierry Poinsot au 36ème symposium de la combustion à Séoul en Corée en 2016

23 mai 2016

La conférence invitée Hottel est la plus prestigieuse des conférences plénières en combustion. Elle ouvre les Symposiums sur la combustion organisés par le Combustion Institute tous les deux ans. Ces symposiums sont les plus compétitifs du monde de la combustion avec un taux d'acceptation de 36 % au dernier Symposium à San Francisco en 2014 et plus de 1400 participants. Les articles de ces symposiums sont considérés comme des articles de revue A par Web of Sciences. En 2016, à Seoul, c'est T. Poinsot qui donnera la conférence Hottel. Le seul français ayant donné cette conférence (en 2004) auparavant est Sébastien Candel, professeur à l'Ecole Centrale de Paris et aujourd'hui vice président de l'Académie des Sciences. Lire la suite

Une publication dans Nature Climate Change

17 avril 2016

L’impact facteur de 14,5 du journal « Nature Climate Change » le classe premier dans la catégorie « Météorologie et Sciences Atmosphérique ». C’est dans ce journal que Christophe CASSOU, chercheur CNRS au Cerfacs, a publié, en collaboration avec un chercheur CNRS de Météo-France, un article qui est déjà très remarqué par la communauté des sciences du climat. Dans cet article, les auteurs élaborent un nouveau critère pour définir la date de début des saisons en Europe de l'Ouest, basé sur la seule dynamique de l’atmosphère. Ce critère très précis permet d’affirmer que les activités humaines via les émissions de gaz à effet de serre et aérosols, sont responsables d’une avance d’environ dix jours de la saison d'été dans les années 2000 par rapport aux années 1960 et que ce décalage atteindrait vingt jours en 2100 si le scénario d’émission de gaz à effet de serre le plus émetteur, c'est-à-dire celui du "laisser-faire" (RCP 8.5), était suivi. Ces travaux reposent sur l’analyse d’observations ainsi que sur des résultats de simulations numériques réalisées avec le modèle couplé CNRM-CM5 qui a été mis au point par les équipes de Météo-France et du Cerfacs, et qui fut largement référencé dans le dernier rapport du GIEC publié en 2013-2014. Lien vers l'article sur le site du journal Nature Climate Change : Lire la suite

Antoine Colmet Daage gagne le concours “Ma thèse en 180 secondes” de l’Institut Montpelliérain de l’eau et de l’Environnement (IM2E)

11 avril 2016

Antoine Colmet Daage gagne le concours "Ma thèse en 180 secondes" de l'Institut Montpelliérain de l'eau et de l'Environnement (IM2E). Résumé: Le changement climatique est aujourd’hui une réalité reconnue par la communauté scientifique. Dans notre région, l’influence du changement climatique devrait se traduire par une hausse des précipitations extrêmes malgré une diminution de la pluviométrie annuelle. Les acteurs de la région, comme Mr. Robert, paysan,  constatent que cela influe sur les crues et les inondations du bassin du Lez à Montpellier, mais pour y faire face, ils aimeraient en avoir une estimation quantitative plus précise et locale. Cette thèse a pour but de répondre à cette demande. Pour cela, on compare localement des crues du passé à celle du futur. On cherche alors à estimer si l’inondation qui affectait le champ de Mr. Robert tous les dix ans changera ou pas, et si oui, son amplitude. (Vidéo à venir) Lire la suite